La Faïence: technique

La technique est celle ancienne que les maîtres faïenciers de Deruta se transmettent depuis le moyen-âge. Elle permet de produire de différents objets, dès terres-cuites (nues ou avec barbotines) aux faïences (ou majoliques), aux lustres.

     première étape:

     pétrissage et tournage

En partant de la matière première, l’argile, on crée plusieurs formes, en utilisant pour chacune sa propre technique.

Le tournage permet de créer objets de n’importe quelle forme en toutes dimensions, pourvu que ronds, comme pots, tasses, assiettes etc.

Le modelage avec d’autres instruments permet de créer formes différentes comme carreaux, tablettes, statues bas-reliefs…

Les argiles que nous utilisons le plus souvent sont : terre rouge et blanche, terre à feu.

Outils employés : Tour de potier, tournassin, galetteuse, rouleau à pâte, moules en plâtre etc.

      Première cuisson:   le Biscuit  ou Terre-cuite

Après avoir séché à température ambiante l’objet créé,  on le met dans le four pour la première cuisson à 1000° C. environ.

Il faut bien choisir les temps de montée de la température pour éviter que les objets se cassent. Une fois la cuisson terminée et le four refroidi on peut en extraire les objets : voilà la terracotta (terre cuite) ou biscuit.

Le four que nous utilisons est un four électrique.

     deuxième étape:

     émaillage

Sur l’objet en biscuit on applique de l’émaille ou glaçure (normalement blanc, crème ou ivoire, il peut avoir aussi des autres couleurs).

L’application est faite « à cascade », par immersion ou avec d’autres techniques..

Outils utilisés : seaux, pinces, bâton de tournage, tamis…


 

      peinture/décoration

D’habitude la peinture sur faïence est dite “sur-glaçure” du fait qu’elle est exécutée à la main sur le fond de glaçure appliquée lors du passage précédent. La glaçure n’est plus liquide mais désormais à l’état d’une farine assez compacte.

Les couleurs utilisées pour la décoration sont des oxydes obtenus en moulant des minéraux. Après les avoir dilués avec de l’eau, on les applique à l'aide de différents pinceaux, choisis  selon le décor et les détails à réaliser. Une des difficultés de la peinture sur faïence dérive du fait que les oxydes, après la cuisson, changent de couleur : il faut que l’artiste sache bien prévoir le résultat final de son travail!

Outils utilisés : pinceaux, rondeau…

        deuxième cuisson: La FAïence ou Maiolique

À ce point l’objet est à nouveau mis au four. La deuxième cuisson à 920°-950°C. sert à fixer le décor. Glaçure et couleurs fondent ensemble et vitrifient. L’œuvre ainsi réalisée devient donc brillante et imperméable ; les couleur changent leur tonalité mettant en évidence toute leur beauté. Il faut presque un jour avant de pouvoir ouvrir le four et admirer l’œuvre réalisé

 

     Troisième étape:

     Application de l'or

Pour des pièces particulièrement precieuses, tant que des reproductions de panneaux ou enluminures du moyen-âge, on peut procéder à l’application de décors ou fonds en or 24k. On le fait toujours au pinceau, sur la surface déjà vitrifiée.

     troisième cuisson

La troisième et dernière cuisson, à 700°C. environ, est réservée aux objets auxquels on a appliqué l’or.

A l’ouverture du four on pourra admirer toute la splendeur et la richesse de l’œuvre finie.


 

 

 

 

Home  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Début de la Page

 

 

 

 

 


Copyright 2010 © AndreasFigulus

Andreas Figulus

Céramiques d'Art Peintes à la Main

de andrea tomassoni

info@andreasfigulus.com